Carol Dweck: Le pouvoir de croire que vous pouvez vous améliorer

« Carol Dweck recherche « l’état d’esprit en expansion » — l’idée que nous pouvons développer nos capacités mentales pour apprendre et résoudre les problèmes. Dans cet exposé, elle décrit deux façons différentes de penser à un problème qui est un peu trop difficile à résoudre. Êtes-vous pas assez intelligent pour le résoudre… ou est-ce juste que vous ne l’avez pas encore résolu ? Une superbe introduction à ce domaine influent. »

 

Ton destin n’est pas tracé

1189794-quand-on-felicite-enfants-mettant

« C’est ce que Dweck a nommé un état d’«esprit fixe». C’est-à-dire une croyance selon laquelle nos habiletés sont fixées à la naissance et déterminent nos succès et nos échecs.

Les enfants qui se font dire qu’ils sont donc brillants ou talentueux depuis qu’ils sont tout-petits adoptent cet état d’esprit. Et, en grandissant, certains deviennent allergiques aux défis qui pourraient montrer qu’ils ne le sont pas tant que ça. Certains en viennent même à souffrir «d’anxiété de performance», terrorisés à l’idée qu’on réalise leur imposture.

À l’inverse, les personnes qui ont un «état d’esprit de développement» croient que leurs habiletés peuvent être développées. Quand ils échouent, ils n’angoissent pas sur leur manque de talent, mais se disent juste qu’ils n’ont pas assez mis d’efforts ou ne sont pas allés chercher l’aide nécessaire. Et ils recommencent jusqu’à ce qu’ils s’améliorent. »

Lapresse.ca

 

Quand les enfants n’apprennent pas, même avec les meilleurs profs…

 

Ont-ils un « growth mindset » (la certitude que le cerveau est en perpétuel changement/ que l’intelligence n’est pas fixée à la naissance)? (19:00)
1- Le cerveau « efface » ou ne mémorise pas lorsqu’il considère que l’information ne sera pas utile dans un futur proche.
2- Le cerveau est monotâche. Le multitâche n’existe pas, sauf si l’une des activités est parfaitement automatisée. En réalité, le cerveau alterne entre les tâches, avec une perte d’efficacité.
3- Le cerveau est en constante évolution et ce, toute la vie durant, grâce à la plasticité cérébrale.