Les « enfants orchidées »/ les « enfants pissenlits »

2016-05-18_enfants-fleurs-759x500

« Ce sont des chercheurs américains et britanniques qui ont proposé ce modèle théorique qui fait référence à une métaphore suédoise sur les fleurs. Si leur milieu est favorable, les enfants sensibles qu’on appelle «enfants orchidées» sont capables de s’épanouir, alors que s’ils évoluent dans un environnement défavorable ils risquent d’être aux prises avec divers troubles, dont l’abus de substances, la délinquance et les conduites antisociales. «Tout comme la fleur qui se fane dans des conditions inadéquates mais qui s’ouvre avec des soins adéquats, ces enfants sont perméables à leur environnement. Ils peuvent donc présenter des aptitudes exceptionnelles et surpasser leurs pairs moins sensibles lorsque leur milieu s’y prête», indique Charlie Rioux. Les jeunes qu’on nomme «enfants pissenlits» sont beaucoup plus résistants. Comme la très commune plante dent-de-lion qui pousse n’importe où, ils parviennent à s’adapter même dans des conditions austères. »

nouvelles.umontreal.ca

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s