Comment soutenir les élèves en difficulté en français?

file791271781089.jpg

« Quelques faits sur…

L’importance de la prévention

  • « Il est connu qu’environ le tiers des jeunes présentent des difficultés à apprendre à lire et à écrire à l’école (Lee, Grigg et Donahue, 2007). » (Source)
  • « Pourtant, une intervention précoce adéquate peut réduire la proportion des enfants avec des difficultés à un taux inférieur à 10% (Torgesen, 2000). » (Source)
  • « Les jeunes qui ne progressent pas malgré l’intervention précoce se retrouvent dans ce 10%. Ils présenteraient alors des troubles d’origine neurobiologique les empêchant d’apprendre à lire et à écrire (p.ex. dyslexie). » (Source)
  • « Le dépistage et les activités préventives doivent être mises en place avantl’apprentissage formel de l’écrit. » (Source)
  • « Lorsqu’elles apparaissent dès le début du primaire, les difficultés ont une probabilité très élevée de perdurer tout au long du parcours scolaire. (Shaywitz et coll. 1992; Juel, 1988). » (Source)

L’intervention

Plusieurs documents présentés dans ce dossier sont en faveur de l’utilisation du modèle de réponse à l’intervention (RTI) pour structurer le dépistage des élèves en difficultés ainsi que l’intervention auprès de ces élèves.

De nombreuses études soutiennent que le modèle de réponse à l’intervention est efficace pour diminuer le nombre d’enfants présentant des difficultés de lecture et d’écriture à l’école (voir Justice, 2006). »

RIRE.ctreq.qc.ca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s