La lecture ne suffit pas pour bien écrire!

4926-thinkstock-ecrire

« Traditionnellement, les élèves apprennent à écrire en décortiquant les syllabes des mots et en développant une conscience phonologique (sons à l’oral) et morphologique (ce qui conduit l’enfant à manipuler les morphèmes, soit les mots dans les mots : lait dans laitier, pomme dans pommier). Mais Daniel Daigle croit qu’on aurait avantage à introduire l’apprentissage des propriétés visuelles et spécifiques des mots, car les enfants acquerraient une plus grande habileté à écrire sans fautes. »

Cliquez ici.

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s