The Downside of Resilience

30genetics-articleLarge

Les effets pervers de la résilience
Un article aux conclusions étonnantes..

– À l’inverse des enfants-orchidées qui « flétrissent » rapidement lorsque les soins qu’on leur porte ne sont pas adéquats et qui « fleurissent » lorsque l’environnement répond à leurs besoins, les enfants-pissenlits résistent aux conditions les plus hostiles. Cependant, ces derniers resteront également « imperméables » aux divers programmes d’éducation. La résilience serait donc un couteau à double tranchant.
– L’auteur de l’article souligne, recherches à l’appui, qu’il sera un jour possible de déterminer, via des tests génétiques, quels enfants seraient susceptibles de répondre positivement à un programme d’éducation et quels autres « résisteraient » aux interventions.
-Suit ensuite un dilemme éthique… Faudra-t-il alors décider de n’offrir ces coûteux programmes qu’aux enfants identifiés « sensibles aux interventions »? L’auteur pense que oui…

Cliquez ici.

THE NEW YORK TIMES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s