Privilégier l’écriture cursive en 1ère année / L’analyse des morphèmes à la base de l’enseignement de la lecture

Isabelle Montésinos-Gelet, professeure au Département de didactique, présente les bienfaits de l’écriture cursive, et Phaedra Royle, professeure à l’École d’orthophonie et d’audiologie, défend le morphème comme base d’apprentissage de la lecture.

L’écriture manuscrite ne semble pas sur le point de disparaître dans les écoles primaires du Québec. Mais quel type d’écriture manuscrite convient le mieux aux jeunes élèves : lettres attachées ou détachées? Isabelle Montésinos-Gelet nous livre les résultats de ses recherches.

Phaedra Royle est passionnée par les morphèmes, ces mots dans les mots : « poli » dans « politesse », « barbe » dans « barbier », etc. Cette chercheuse croit qu’on aurait avantage à introduire les morphèmes dans la pédagogie, car les enfants auraient une habileté naturelle à les reconnaître.

UNIVERSITÉ de MONTRÉAL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s